Gecko à queue de feuille mousseux

Uroplatus sikorae (BOETTGER, 1913)

Texte et photos © 1998-2003 Jean F. Déry , tous droits réservés

Une femelle Uroplatus sikorae adulte.

Nom Commun :
Gecko lichenose à queue de feuille de Madagascar, Mossy leaf-tailed gecko.
Le nom commun francophone est si long que l'appel plus souvent le Sikorae ( pron. Sikoré ) dans le hobby.


Nom scientifique :
Uroplatus sikorae

Distribution naturelle et habitat :
Endémique de Madagascar, cette espèce habite surtout les forêts humides de l'est de l'île.

Description : La sous-espèce nominale (Uroplatus sikorae sikorae ) est celle que nous voyons le plus souvent en importation au Canada, la description ci-dessous est basée sur cette dernière. Cette sous-espèce se distingue de l'autre sous-espèce (Uroplatus sikorae samaeti) par la coloration très foncée de l'intérieur de sa bouche.

C'est un gecko nocturne, avec une grosse tête et de gros doigts. Les yeux sont dorés et la pupille est verticale. Le dos est légèrement arqué. Un repli de peau en dentelle forme une frange sous la macheoire inférieure, le long de la partie inférieur des flancs, en bordure des pattes et de la queue. Cette frange réduit tout ombrage autour de l'animal alors qu'il repose imobile sur une branche couverte de lichen. J'ai vu 2 types de colorations bien distinctes chez cette sous-espèce. La première imite à perfection une écorce couverte de lichen, texture incluse. Elle se compose de brun, de blanc, de gris, de vert, d'acier, de jaune et de rouge ou orangé, parfois tacheté de points noirs. La seconde, imite aussi l'écorce d'un arbre, cette fois plus lisse et sans lichen. La couleur de base est généralement dans divers tons de brun et complémentée d'un dessin plus foncé, texturé, en longueur sur la surface dorsale, rapellant encore plus l'écorce d'un arbre. Dans les deux cas, sur une branche bien choisie, le camouflage est parfait.

Détail de la coloration du Sikorae
Camouflage parfait!

Sur plus de 100 spécimens observés, je n'ai vu que des mâle avec la seconde coloration.

Taille Adulte : Environs 185mm

Vivarium et soins :
Vivarium tropical humide, bien planté. Un vivarium de 100 X 45 X 45cm ou plus, est suffisant pour loger 2 ou 3 spécimens de cette espèce. Garnissez le vivarium de branches, plantes robustes et tubes d'écorces placés à la verticale, pour permettre au lézard de bien s'agripper et se cacher. Quoique les agressions semblent moins sévères chez cette espèce, il est préférable de ne pas garder 2 mâles dans le même vivarium. À première vue, l'Uroplatus sikorae ne semble pas très belliqueux, toutefois les animaux qui se sentent à l'étroit peuvent parfois surgir de façon très agressive envers leurs colocataires. Chez cette espèce, ce sont les femelles qui m'ont semblées avoir les réactions les plus violentes envers des congénères. Je n'ai jamais assisté à une agression de mes propres yeux, mais j'ai trouvé à 2-3 occasions des animaux mutilés, voir en pièces, dans le fond d'un vivarium. Ces agressions ce sont toujours passées la nuit. Les litières de terre stérile, de mousse ou de morceaux d’écorce sont convenables pour cette espèce. Garder le sol légèrement humide, vaporiser deux fois par jour ou plus si nécessaire.

J'ai eu beaucoup de succès à garder et reproduire cette espèce dans un vivarium tropical humide bien planté avec un nombre de Tillandsias et d'autres broméliacées montées sur de grosses branches. En plus des plantes et des branches, le vivarium était garnis d'un bon nombre de tubes d'écorce de liège, de tubes d'écorce de bois franc couverts de lichen, et de rondins de bois franc à écorce douces, presque tous placés à la verticale ou avec un léger angle. Le substrat était un mélange de terreau humide, fibre de mousse de sphaigne et feuilles mortes. Les femelles déposaient leurs oeufs dans le substrat, souvent dans un coin en retrait ou sous un morceau d'écorce légèrement soulever du sol. Température : Échelle de 25ºC à 28ºC le jour, avec une baisse de température de 4-5ºC la nuit. Les lampes chauffantes sont souvent meurtrières pour les Uroplatus. Une période inactive d'environs 2 mois peut être provoquée, (naturellement en juillet et août , mais peut s'habituer à la photopériode nord-américaine si placé dans un endroit bien éclairé), avec des températures de près de 10ºC moins élevées et une photopériode raccourcie.
.
Alimentation : Le criquet est une diète de base satisfaisante pour les geckos du genre Uroplatus. Ils acceptent aussi les araignées, divers insectes et leurs larves. Je n'ai jamais vu de spécimens accepter de manger des souriceaux, aussi petits qu'ils soient. Saupoudrer la nourriture de Calcium et vitamines.

Tempérament et particularités:
Le U. s. sikorae, est un animal qui parait peu nerveux et qui peut occasionnellement rester dans une main ouverte, mais réagit mal si on le saisit. Comme les autres Uroplatus, il "bondit" comme une grenouille plutôt que de sauter ou déguerpir à la couse. Même s'il peut grimper aux vitres et au murs, il sera plus souvent porter se sauver d'une série de bond au sol pour atteindre un coin sécuritaire. Règle général, les Uroplatus se déplacent assez lentement et maladroitement, ils se fient certainement plus sur leur camouflage que leur agilité pour déjouer les prédateurs.

Séparation

Lisez aussi

Field guide to the amphibians and reptiles of Madagascar, 2nd Ed de Frank Glaw, Miguel Vences

Amphibians & Reptiles of Madagascar and the Mascarene, Seychelles, and Comoros Islands, par Henkel & Schmidt

Geckoes, par Henkel & Schmidt

LIZARDS: Volume 1 , par Manfred Rogner


 
Courriel | Conditions d'utilisation | Publicité | Vente en gros | English site
©2002-2006 Naturama distribution inc. Tous droits réservés.