Naturama.caMontage entete Naturama
 
 
 

En randonnée au Parc Régional des Sept-Chutes de St-Zénon


St-Zénon à vue d'oiseau Boucle de 5.8 km (à noter qu’il y a deux autres boucles de 3.5 et 2.5 km)
Dénivelé de 200 m
Accès : 4.50 $/adulte (gratuit pour les enfants)
Service : stationnement, kiosque d’accueil, toilettes
de Montréal : 2h00
de Joliette : 1h15

Information : (450) 884-0484
(450) 833-1334

Groupe : 5 adultes et 4 chiens
Durée : environ 4 à 5 heures

 

 

Séparation

Compte rendu de la randonnée du 7 octobre 2001 sur le sentier
du Mont Brassard au Parc Régional des Sept-Chutes de St-Zénon
Texte par Mylène Beaudoin
Photos par Amélie Brunet

Quand nous sommes partis de St-Alphonse (petit village au nord de Joliette) ce matin là, il pleuvait « à boire debout », mais nous avions décidé tout de même de faire la randonnée, puisqu’elle était planifiée depuis quelques temps déjà, et que des amis étaient venus de Montréal spécialement pour ça… nous ne l’avons jamais regretté !!!

Rendu à St-Zénon, la pluie s’était changée en neige fondante, et nous avons débuté notre randonnée avec imperméable et mitaines. Nous étions un peu tristes de cette température maussade, parce que les paysages d’automne dans la région de Lanaudière sont particulièrement colorés lorsque le temps est ensoleillé. Nous sommes donc partis, après avoir payé le droit de passage et nous être enregistrés au poste d’accueil, en nous disant que la neige était plus agréable que la pluie battante !

La première demi-heure de marche est assez facile. Le terrain est plat et il y des marches dans les endroits trop escarpés. On passe à côté d’une jolie petite chute, puis d’un lac (endroit idéal pour rafraîchir nos compagnons à poils). Passé ce lac, le chemin commence à monter, doucement au début, puis de plus en plus abrupte. C’est la partie la plus difficile, on doit monter sur de grosses roches, et en raison de la mauvaise température lorsque nous y étions, celles-ci étaient très glissantes rendant l’ascension un peu plus ardue. Il faut calculer environ 1h30 pour la montée totale (la partie plus difficile dure 30 minutes).

Une fois au sommet, nous avons été récompensés pour nos efforts… fini la pluie et la neige ! Même que quelques rayons de soleil avaient décidé de se pointer le bout du nez !!! En plus de cette accalmie, le paysage que nous offre le sommet de cette montagne vaut, lui aussi, ces efforts. Après le détour d’un sentier, sans qu’on s’y attende, on se retrouve tout en haut, devant des montagnes multicolores à perte de vue. Ce premier coup d’œil est très impressionnant, d’autant plus que nous nous trouvons au bord d’une falaise sans garde-fou et que, sous nos pieds, il y un lac dont l’eau est bleue foncée, presque noire. Mais que les moins courageux n’aient crainte, le reste du sentier qui sillone le sommet de la montagne est ponctué de plates-formes clôturées pour nous permettre d’admirer le magnifique panorama en toute sécurité !

Nous avons donc profité de la température plus clément pour dîner au sommet de la montagne. Nous nous sommes arrêter à l’un des belvédères équipé de table à pique-nique pour déguster un repas délicieux, mais quelque peu humide ! Ensuite nous avons continué notre route sur le sommet de la montagne qui est constitué d’énormes rochers plats sur lesquels nous marchons. Cette partie de la randonnée est très facile et peut durer environ 1 heure, dépendamment du temps que l’on prend pour photographier le paysage !!!

Puis, juste comme nous commencions la descente, les nuages sont disparus pour nous permettre de terminer notre journée sous un ciel ensoleillé ! Le sentier nous a tranquillement ramené au lac (dernier arrêt pour rafraîchir les chiens, encore…), à la chute et finalement au poste d’accueil où l’on doit confirmer notre retour avec la préposée.

CHIENS : Les chiens sont admis dans les sentiers, en laisse seulement. Et comme nous l’a expliqué la préposée à l’accueil, ce règlement ne sert pas juste à embêter les propriétaires d’animaux. En effet, il y a quelques années, un chien qui était libre dans le sentier a décidé de chasser l’écureuil. Ce dernier s’est réfugié dans un arbre juste au-dessus de la falaise, mais malheureusement, le chien n’a pas pu freiner sa course et est tombé en bas de la montagne, sous les yeux de son maître… C’est donc pour éviter des accidents comme celui-ci que la direction du Parc exige que les animaux soient tenus en laisse.



Mylène Beaudoin


 
Contactez-nous Termes d'utilisation Transport Publicité Plan du site
©2002-2003 Naturama distribution inc. Tous droits réservés.