Accueil
Nos produits
Contactez nous
Fonds d'écran
Terra Hobby
Reptiles
Amphibiens
fiches de soins
Nature
Nos Espèces
Conservation
Sur le Terrain
Index des articles
Plus ...
Catalogue
Forums
 


Amphibiens et reptiles du Québec

Beauté cachée de nos sous-bois :
La salamandre à points bleus (Ambystoma laterale )
par Philippe Blais, M.D.

La livrée de la salamandre à points bleus rappelle l’émail des vieilles casseroles du tournant du siècle© P.  Blais

Bien que la salamandre à points bleus soit un de nos amphibiens les plus communs, bien des randonneurs n’on jamais eu l’occasion d’admirer sa belle livrée qui rappelle l’émail des vieilles casseroles du tournant du siècle. Comme pour plusieurs de nos urodèles indigènes, commun n’équivaut pas nécessairement à communément rencontré! Comme la plupart des salamandres du genre Ambystoma, leurs moeurs de fouisseuses les rends impossible à découvrir sans s’adonner au revirement de vieilles souches ou au soulèvement des pierres plates, ou on peut facilement les trouver dans un habitat propice.

Elles affectionnent particulièrement les forêts de feuillus dans la région métropolitaine, mais leur distribution très nordique nous laisse croire qu’elle s’adapte tout aussi bien à notre forêt boréale ou les conifères dominent. En effet, certaines populations atteignent la côte du Labrador et la Baie James.
C’est aussi une de nos première salamandre à arriver aux étangs de reproduction au printemps, n’hésitant pas à traverser les derniers bancs de neiges forestiers pour s’y rendre, dès les premières pluie de la fin mars. Elle tend à pondre ses oeufs en plusieurs petites masses friables attachées sur les brindilles et pierres submergées. Les larves se métamorphosent au cours de l’été pour rejoindre les adultes sous le couvert de la litière des sous-bois.
L’espèce s’adonne à des extravagances génétiques des plus particulières : certaines femelles de plus grandes dimensions que leur cousines ‘’normales’’ possèdent une séries complète, parfois même deux, de chromosomes supplémentaires, par rapport à leurs sœurs de taille normales qui n’en possèdent que deux. Dépendant de leur échantillonnage génétique particulier, elles portent différents noms, comme la Salamandre de Tremblay ou la Salamandre argentée, et la plupart de leurs œufs ne reçoivent pas la contribution génétique habituelle des spermatozoïdes qui les abordent; ceux-ci ne font que stimuler l’ovule à débuter son développement. Un genre de pseudo-parthénogénese, ou la contribution masculine se limite à un simple coup de pouce! Ces aberrations chromosomiques se rencontrent surtout dans le sud de la province en Outaouais et dans la plaine du Saint-Laurent.

photo © Jean François Déry

Noms Communs :
Salamandre à points bleus, blue-spotted salamander

Nom scientifique :
Ambystoma laterale


Taille Adulte
: jusqu'à 13cm.

 

 

Sources et lectures recommandées:

Amphibiens et Reptiles du Québec et des Maritimes, par Jean François Desroches et David Rodrigue.

Salamanders of the United States and Canada,  par James W. Petranka

 

 

 

NOUVEAU!

 

Courriel | Conditions d'utilisation | Publicité | Vente en gros | English site
©2002-2006 Naturama distribution inc. Tous droits réservés.